Blocage des sites clones de Libertyland par la justice

Blocage des sites clones de Libertyland par la justice

Le développement croissant du streaming illégal, en France, inquiète de plus en plus les autorités chargées de veiller au respect des droits d’auteur. La législation en la matière est devenue plus contraignante. Pour autant, cela ne semble pas calmer les ardeurs des professionnels du piratage sur internet. Les injonctions de fermeture n’arrêtent pas ainsi les activités des sites de streaming tels que Libertyland. Le site de streaming Libertyland utilise des clones pour pouvoir contourner son arrêt forcé. Fort heureusement, la HADOPI a décelé ce subterfuge. Par son entremise, la justice française a ordonné le blocage de tous les sites clones de Libertyland. Cela permettra-t-il de réduire totalement à néant les activités de Libertyland ? Vous saurez absolument tout.

Libertyland, un site de streaming pirate et polymorphe

Mettre totalement un terme aux activités illégales du site de streaming Libertyland s’assimile à un vrai parcours du combattant. En effet, par le biais de sites clones, les fondateurs de Libertyland ont su contourner toutes les injonctions de fermeture. Pour rappel, Libertyland voit le jour en 2009. Très rapidement, le site de streaming acquiert une popularité sans commune mesure auprès des internautes français. Libertyland donnait la possibilité aux internautes de regarder et de télécharger gratuitement des milliers de films, de séries, de logiciels, de musiques, etc. Ce qui constitue une atteinte grave aux droits d’auteur. Ainsi, en 2011, le tribunal correctionnel de Rennes leur demanda de cesser toute activité en fermant leur site internet. Cet article d’Android France fournit, d’ailleurs, une étude complète de la situation ayant abouti à la fermeture de Libertyland.

Cependant, quelques mois plus tard, les sites clones de Libertyland offraient déjà les mêmes services. Cela s’explique par le caractère polymorphe du site de streaming. Il est répertorié sur le web un nombre incalculable de sites clones se réclamant de Libertyland. C’est le cas, entre autres, de Libertyland.tv, Libertyland.co, Libertyvf.org, Libertyvf.org, Libertyvf.com, Libertyvf.net, etc. Ainsi donc, cela rend particulièrement difficile la mise en arrêt des pratiques de streaming illicites de Libertyland.

Une volonté ferme affichée par la justice française à l’encontre de Libertyland

Afin de lutter efficacement contre la pratique du streaming illégal, les instances juridiques françaises ont exigé la fermeture de tous les sites pirates. Il s’agit principalement des sites de streaming les plus célèbres dont Voirfilms, Streamcomplet et Libertyland. Ce dernier a été invité en 2017 à fermer tous ses sites clones. Récidivistes, les créateurs du site de Libertyland ont été arrêtés et condamnés à des peines de prison comprises entre 2 et 6 mois. En outre, ils ont payé des amendes oscillant entre 1500 et 3000 euros. Afin de neutraliser complètement Libertyland, les autorités judiciaires ont demandé au moteur de recherche américain (Google) de le déréférencer. Google désirait avoir un nombre précis d’adresses URL en vue de bloquer Libertyland et tous ses sites clones. Mais, les instances judiciaires ont refusé d’accorder aux géants américains cette commodité. Une page peut être remplie de plusieurs adresses URL. Une chose qui serait toujours à l’avantage des créateurs du site de streaming. Outre Google, les fournisseurs d’accès à internet ont dû également bloquer les sites clones de Libertyland.

Ainsi donc, le juge français a fait un grand pas dans la lutte contre le streaming illégal. Reste à savoir si cela arrêtera définitivement Libertyland.

Laisser un commentaire