Présentation de l'AM.E.L.I.E.

L'AMicale des Elus Libres et Indépendants de l'Essonne (AM.E.L.I.E.).

Président d'honneur: Vincent Delahaye , sénateur-maire de Massy, Président d'Europ'Essonne
Présidente: Brigitte Puech, maire de Ballainvilliers et 1ere Vice-présidente d'Europ'Essonne
Secretaire général: Jacques Mione, 1er adjoint à Ballancourt
Trésorier: Yann Cauchetier, élu de Gif-sur-Yvette

Objectif : Créer un réseau d’élus essonniens, pour débattre, s’informer, sur des sujets d’actualités. Durant sa campagne Vincent Delahaye avait conduit la liste des élus « libres et indépendants pour L’Essonne ». Avec les 6 autres maires de sa liste ils s’engageaient pour constituer une équipe dynamique afin de guider, informer et aider tous les élus du département. Pour Vincent Delahaye et ses colistiers  « cette dynamique est toujours vive et présente, d’où notre volonté de la faire vivre au sein d’une amicale ». Sa vocation est de constituer un réseau d’élus auprès duquel ils trouveront aide, conseil et formation.

> Rejoignez l'AM.E.L.I.E.

A.M.E.L.I.E, soirée débat autour de l'avenir de l'Europe, Mardi 27 Novembre

Bourlanges

Pour son deuxième diner-débat, l’Amicale des élus libres et indépendants de l’Essonne (Amélie) a accueilli Jean-Louis Bourlanges, mardi 27 novembre à l’Espace Liberté de Massy, en présence de près de 80 convives dont Vincent Delahaye, sénateur de l’Essonne et Président d’Honneur de l’association.

Cet ardent militant de la cause européenne, qui a représenté la France au Parlement européen pendant 18 ans, a fait un brillant exposé sur « l’Europe, entre la crise et la relance ». Pour cela, le professeur à l’Institut d’études politiques de Paris a replacé le débat européen dans une perspective historique.

Deux grandes périodes ont marqué, selon lui, l’Europe : « les années 1990, brillantes en apparence, et les années 2000, horribles, mais efficaces pour la renaissance du projet européen ».

Dans le détail, la décennie 1990 voit le projet européen en ordre de marche, avec l’ouverture du marché européen, la démocratisation des institutions, l’élargissement aux pays de l’Est et la fondation de la monnaie unique. « Paradoxalement, ces avancées s’accompagnent de la montée d’une vague eurosceptique », dit-il en substance, portée par « trois illusions nées de la fin de la guerre froide» : la démocratie libérale aurait définitivement gagné ; la mondialisation ne pouvait être qu’heureuse ; et l’hyper puissance américaine redevenait rassurante. « Conséquence de ces certitudes: l’Europe ne servirait plus à rien », résume Jean-Louis Bourlanges.

La décennie 2000 allait vite prouver la vanité de ces hypothèses. Contrairement aux espoirs nés de l’éclatement du bloc soviétique : la démocratie libérale se heurte à d’autres réalités (notamment en Chine et au Moyen Orient) ; la mondialisation s’avère pas aussi favorable ; les Etats Unis peuvent montrer des signes de fragilité (entre les attentats du 11 septembre 2001 et la guerre en Irak). « Du coup, on redécouvre les exigences de la solidarité européenne », se réjouit Jean-Louis Bourlanges… pour regretter le fait que « l’Europe ne se soit pas dotée d’institutions fortes avant de s’élargir ».

Du coup, face au triple éclatement des institutions, de la politique étrangère et du système économique, « un modèle libéral, antisocial et souverainiste s’est imposé », avec « le développement de réflexes identitaires ». Alors que, citant Darwin, Jean-Louis Bourlanges estime que si la fonction crée l’organe « nous avons besoin de plus d’Europe ».

« La solution est de retrouver une société politique européenne où s’affirment les valeurs démocratiques et sociales ». « Il faut un réveil de l’alliance entre liberté et solidarité », martèle-t-il !

 A la faveur du jeu des questions-réponses avec la salle, Jean-Louis Bourlanges en en profité pour affiner son propos :

  • « L’Europe n’est pas un état fédéral, c’est juste une organisation fédérale ».
  • « Il nous faut une politique budgétaire commune, avec un ministre européen des finances ».
  • « L’Europe doit devenir une communauté politique, avec un projet clair et cohérent ».
TELECHARGER ICI LE BULLETION D'ADHESION A L'A.M.E.L.I.E et le retourner à l'attention de la Présidente Brigitte Puech, à l'Hôtel de Ville de Ballainvilliers, 3 rue de Ballainvilliers, 91160